Quel avion après le Rafale ?

Rafale

30 Nov Quel avion après le Rafale ?

Alors que l’on peine à vendre le Rafale en Europe comme dans le reste du monde, la question se pose déjà : quel avion après le Rafale ? La première phase de ce grand renouvellement sera d’abord une modernisation de l’avion. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a décidé, lors du comité ministériel des investissements du 20 mars denrier, d’autoriser le lancement des premiers travaux pour le développement du nouveau standard F4 de l’avion de combat Rafale. Ce standard, qui intègre le retour d’expérience des opérations, doit permettre « de renforcer les capacités du Rafale à évoluer seul ou en coalition ». Les développements vont porter notamment sur des améliorations des modes de travail en réseau, sur l’évolution des capteurs et leur intégration. Le standard F4 prévoit également la prise en compte des évolutions attendues des missiles, de la motorisation et l’intégration de nouvelles capacités. Les premiers avions entièrement équipés de ce standard devraient être mis en service dès 2025 et certaines fonctionnalités seront disponibles dès 2023. « La logique de conduite du programme Rafale s’appuie sur des développements continus pour adapter l’appareil, par standards successifs, à l’évolution des besoins. Dès 2023, une première version du standard F4 succèdera au standard F3 R qui doit être qualifié en 2018 », a expliqué Dassault Aviation.

Après la modernisation, quel avion pour remplacer le Rafale ? Le remplacement pourrait venir d’Europe, avec un projet commun européen. En lançant en juillet dernier le projet d’un avion de combat commun, Paris et Berlin ont imprimé leur marque politique sur l’Europe de la défense, sans remettre en cause la rivalité entre le Rafale français de Dassault et l’Eurofighter transnational d’Airbus. Cependant, l’Elysée a annoncé que la France et l’Allemagne avaient décidé de développer un avion de combat « européen », destiné à remplacer leurs flottes actuelles respectives. La France et l’Allemagne ont très peu coopéré dans l’aéronautique: la France était partie sur le Rafale en solo et l’Allemagne sur l’Eurofighter », rappelle Massi Begous, spécialiste de l’aéronautique au cabinet Roland Berger. De fait, le paysage européen est dominé par deux modèles concurrents d’avions de combat, mis en service dans les années 2000: le Rafale de Dassault Aviation, un projet exclusivement français, et l’Eurofighter d’Airbus, développé en commun entre l’Allemagne, l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Italie.

Néanmoins, il est difficile d’imaginer que la France se lance dans la poursuite du Rafale et de la modernisation de cet avion de chasse tout en participant au financement et développement d’un avion militaire européen. Il faudra choisir. Force est de constater également que l’Eurofighter est un avion de chasse qui a su se vendre à l’export, et que cette expertise entrera en ligne de compte pour le développement du futur avion militaire européen. Alors est-ce déjà la fin du Rafale ?

 

Crédit photo: Dassault Aviation.