Le mur du son – Explications du phénomène

01 Fév Le mur du son – Explications du phénomène

La vitesse du son correspond à la vitesse de déplacement des ondes sonores dans l’atmosphère. Celle-ci varie avec l’altitude et la température de l’air : par exemple, la vitesse du son est de 1234,8 km/h au niveau de la mer et de 1066 km/h à 11 000m. Pendant des années, la vitesse du son a constitué un véritable obstacle – d’où l’expression « mur du son » pour les pilotes qui tentaient de la dépasser : les avions devenaient instables avant d’entrainer une perte de contrôle. Les phénomènes de compressibilité rencontrés et étudiés après la guerre furent la cause d’un grand nombre d’accidents dont l’origine ne fut pas immédiatement établie. Les vibrations sonores se propagent dans l’air en anneaux concentriques à surface sphérique qui entraînent des variations de pression. Si un avion se déplace à une vitesse inférieure à celle du son, il reste « en deça » des ondes qu’il génère et son vol se déroule normalement. Mais lorsqu’il atteint la vitesse du son, l’avion qui « rattrape » les ondes affronte une forte résistance et de violents remous. Une fois cette barrière franchie, on entend alors du sol un « bang « caractéristique, tout redevient normal. Pour franchir le mur du son, un avion doit bénéficier d’une bonne configuration aérodynamique et disposer de la puissance nécessaire.

mur du son

Peut-on passer le mur du son en France et en Europe ? En théorie, tous les avions de chasse modernes sont capables de passer mur du son, mais dans la pratique, seuls quelques avions en entrainement passent le mur du son. De manière générale, il est interdit de passer le mur du son en France, et dans l’espace aérien européen, pour plusieurs raisons. D’abord le bruit généré par le bang serait susceptible de causer des dommages au mobilier urbain, et d’affoler la faune, les oiseaux notamment si les bangs se répétaient de manière régulière. Ensuite parce que l’espace aérien européen est relativement dense, et il pourrait être dangereux de voir débouler un avion à très haute vitesse dans cette espace. En cas d’attaque, le temps de réaction sur un tel avion serait trop court. Concorde, qui volait de manière supersonique, plus vite que le son, volait ainsi uniquement au-dessus de l’Atlantique et avait l’interdiction d’être supersonique au-dessus de zones habitées. Pour les passionnés, il est néanmoins possible de passer le mur du son, en effectuant un vol en avion de chasse sur MiG-29 en Russie, seul espace dans le monde où le passage du mur du son est autorisé pour un vol civil.

mig 29

Sans avion, tout le monde peut passer le mur du son – du moins créer une expérience permettant de passer le mur du son – chez vous, prenez une corde suffisamment longue, ou un fouet, et faites un mouvement de lancer rapide du poignet, façon Indiana Jones – le claquement du fouet ou de la corde est le passage du mur du son.